L’imagerie médicale en France : les cas BioAxial et Abbelight

En France, l’investissement dans les technologies médicales se portent plutôt bien. Tant d’inventions ont vu le jour dans des laboratoires français et tant d’entreprises se sont distinguées dans la foulée. A cet égard, le secteur de l’imagerie médicale semble être parmi les plus performants du pays à raison de la croissance du nombre des start-ups et PME qui exercent sur son marché. Acteon, groupe bordelais géré par Marie-Laure Pochon, se présente comme l’un des des leaders mondiaux de ce secteur spécialement dans les appareils d’ultrasons. Favorisant la recherche scientifique, Marie-Laure Pochon travaille beaucoup avec ses scientifiques pour améliorer les produits de la marque. Comme elle existe plusieurs autres entreprises, dont Abbelight et BioAxial, deux modèles qui méritent notre appréciation.

Abbelight, la start-up qui révolutionne la biologie

BioAxial

Mettre la puissance de l’imagerie médicale au service de la biologie, c’est ce que la start-up française Abbelight a visé lors de son lancement. Fort d’un partenariat avec l’Institut Langevin et l’Institut des Sciences Moléculaires d’Orsay, Abbelight a créé la solution de nanoscopie destiné aux biologistes pour éviter l’utilisation de microscope électronique qui détruit les cellules vivantes.

Techniquement parlons, la solution en question se base sur un laser et un produit chimique fluorescent consommable pour altérer, via une oxydo-réduction cyclique, la réfraction de la lumière d’une façon vibratoire. Avec ce système, on pourrait visualiser avec une résolution de 10 mn les macromolécules au sein des cellules vivantes. L’entreprise offre cette technologie sous forme d’un kit à 400 £ par mois qui permet la mise à jour des microscopes existants. En France, c’est la société Olympus que le commercialise.

BioAxial et son microscope à haute résolution

Damae-Octav

La société BioAxial a proposé aux médecins une solution pour la microscopie à haute résolution basé sur la diffraction conique et de fluorescence. Ladite technologie permet d’augmenter la résolution par rapport à la microscopie optique traditionnelle. Cette microscopie est profitable pour observer les virus et les protéines avec très peu de lumière en utilisant une technique qui changer l’éclairage à travers un filtre optique paramétrable. Cette technique s’interpose entre l’échantillon et le laser pour permettre de prendre plusieurs d’images d’affilée.

Sur le plan économique, BioAxial a levé un total de 2,7 millions de dollars depuis sa création et délègue la commercialisation de ses produits à Nikon.

 

scriptsell.neteDataStyle - Best Wordpress Services