Medtech : l’évolution d’une Start-up à une entreprise de taille

Le secteur de la technologie médicale, a beaucoup évolué ces dernières années. Plusieurs start-ups françaises ont émergé pour proposer des technologies sophistiquées qui appuient l’avancement médical et chirurgical. On trouve plusieurs sociétés qui présentent un exemple de réussite à suivre, à l’image d’Actéon (piloté par Marie-Laure Pochon), Implanet, Vexim, Medtech ou encore Crossject.

La phase de lancement

cycle-de-vie-produit-phase-lancement

Avant de lancer un projet sur le marché de la technologie Médicale, les start-ups doivent commencer à installer un projet innovant, moderne et qui est à jour avec le progrès technologique. Les chefs d’entreprises, sont tenus à fixer un plan d’action claire qui assure la pénétration sur le marché domestique et international. Pour ce faire, ces start-ups doivent disposer de ressources importantes, pour financer la R&D et la production des produits de haute technologies. Il s’agit d’un investissement risqué, dont la réussite dépend de plusieurs facteurs.

L’etat offre un accompagnement financier aux jeunes entrepreneurs, à travers les subventions, les crédits ou encore la banque publique d’investissements. Toutefois, la mise en place d’une innovation en France, nécessite un délai de 3 ans. Une période assez longue qui peut freiner le développement des start-ups qui agissent sur ce secteur.

« Le système français ne rémunère pas l’innovation. Si nous créons un implant totalement nouveau, offrant un service médical unique, il faut se débrouiller pour le rattacher à une catégorie prédéfinie, sans possibilité d’obtenir un meilleur prix », souligne le dirigeant de Medicrea, Denys Sournac.

Commencer par le marché local

analyser-projet-creation-entreprise-500x383

Pour devenir leader sur le marché international, il faut commencer par conquérir le marché local. Ce qui pose un véritable défi pour les start-ups de l’hexagone. À vrai dire, le marché domestique n’est pas prometteur. La demande est faible et elle n’assure pas un retour sur investissement pour les entreprises Medtechs. Les start-ups doivent donc se lancer sur un marché international, plus complexe et plus couteux pour assurer la continuité de leur activité.

Le ministre français de redressements productif, Arnaud Montebourg, a lancé plusieurs plan d’actions pour stimuler la vente de ces appareils innovants sur le marché local.  Mais ceci n’est pas suffisant pour assurer la survie de ces start-ups.

Pour la conception de produits à haute valeur ajoutée, ces entreprises ont besoin d’un accompagnement financier sur long terme. « Pour devenir leader mondial, il faut être capable de lever 100 millions d’euros ou plus pour établir des ponts en Asie ou en Amérique du Sud ou racheter une société du secteur », insiste Antoine Papiernik de Sofinnova.

L’innovation mondiale

shutterstock120993784-1000x509

La France est un pays champion de la technologie médicale. Les offres des start-ups française sont à la pointe de l’innovation mondiale. Plusieurs sociétés développent leurs ventes sur le marché international, à l’image de Actéon, Medtech, et Mauna Kea Technologies.

« Notre marché cible prioritaire c’est les USA, où nous réalisons 30 % du CA actuel et où nous avons deux implantations, à Minneapolis pour l’activité médicale et à Philadelphie pour l’activité dentaire. Nous entendons, très vite, devenir un grand acteur sur ce marché. » déclare, la directrice du groupe Actéon Marie-Laure Pochon.

 

 

 

scriptsell.neteDataStyle - Best Wordpress Services